Marek Dolata

Marek DolataD’origine polonaise, Marek est né en 1986 à Nancy. Influencé par ses deux grands frères, qui ont 11 et 13 ans de plus que lui, il découvrit rapidement les joies du dessin et de l’animation japonaise avec le programme “Club Dorothée”. C’est ainsi qu’il commença à reproduire les personnages issus des dessins animés tels que Dragon Ball Z, les Chevaliers du Zodiaque ou Ranma 1/2. En primaire, il redessinait les cartes Dragon Ball Z pour ses camarades de classe.

Bien des années plus tard, vers ses 18 ans, il prit une décision : arrêter de recopier des dessins existants, et commencer à s’imaginer lui-même des personnages. C’est à ce moment-là que commença pour lui le véritable apprentissage du dessin.

Ayant peur quant à s’engager dans la vie d’artiste, il préféra, après son Bac, s’inscrire dans une fac en Mathématiques et Informatique, ce qui ne lui réussit pas vraiment. Trois ans plus tard, il arrêta ses études pour trouver du travail. Il réussit à avoir des premières commandes d’illustrations pour diverses entreprises, ainsi que l’opportunité d’illustrer un jeu de cartes éducatif, “c’est ça ou sa”, inventé par Martine Parruit-Vuillemin. Il fut cependant commercialisé à très petite échelle et est très difficile à trouver. En parallèle, il travailla pendant un an comme aide machiniste et acteur figurant à l’Opéra National de Lorraine. Il finit par ressentir l’appel du dessin, et tenta plusieurs écoles, dont Les Gobelins, l’Ensad ou des écoles des Beaux Arts, en vain. Il finit par se retrouver au fin fond le la Meuse à faire un BTS en communication. C’est là-bas qu’il rencontra à l’occasion d’une séance de dédicaces des dessinateurs et des scénaristes de BD qui ont vu son travail et l’ont beaucoup encouragé. Gonflé à bloc, Marek décida que même si les écoles d’art ne voulaient pas de lui, il se débrouillerait tout seul.

En 2012, il s’installa à Paris, où il eut l’occasion de rencontrer de nombreux artistes, et où il a intégré son premier collectif, le collectif pinup de la galerie 3L1C. Cela lui permit d’exposer son travail à de nombreuses occasions dans des festivals, hôtels de luxe et restaurants parisiens et ainsi se faire connaître.

Convaincu que le style ne se limite pas à une simple “habitude graphique”, il dessina de nombreuses illustrations et personnages dans des influences différentes, allant du très Disney-cartoon au très réaliste et détaillé, en passant par du dessin très hachuré style gravure du 19ème. Il travaille principalement à la tablette graphique sur ordinateur, mais aime aussi travailler en traditionnel avec des stylos noirs très fins.

En 2015, il illustra sa première bande dessinée, Razorbill, écrite par Guillaume Bresch. Sous un format de strips en 3 cases, elle raconte l’histoire d’un pingouin ninja à l’humour cynique qui évolue dans un univers rempli de références à la culture des années 80-90.

Il est actuellement illustrateur freelance, et dessine pour des entreprises diverses qui lui commandent des illustrations pour des parcours pédagogiques, des mascottes, etc. Même si cela devient difficile pour lui, dès qu’il a du temps libre, il en profite pour écumer les aquariums, parcs et jardins animaliers pour dessiner tout ce qui l’inspire.

 

Sa page Facebook

Œuvres dans notre catalogue :